Années 1800-1900

1878 – Projet d’une ligne de chemin de fer allant de Béziers à Mons la Trivalle pour rejoindre la grande ligne Toulouse-Montpellier. Cette ligne devait passer par Lignan, Corneilhan, Thézan, Murviel, Causse, Roquebrun et Vieussan. Finalement ce projet ne s’est pas concrétisé.

Epoque contemporaine

Superficie 2827 hectares – Altitude 200 m – Armes de vair à perlé losangé d’argent et d’azur – Sobriquet “Los tira gara”. Population : De 500 Habitants en 1900, Saint Nazaire de Ladarez a vu sa population chuter en 2000, aux environs de 300 personnes. Il semblerait que depuis cette date, la tendance s’infléchisse.Longtemps à l’abri des flux migratoires, c’est en 1937 que fuyant le régime franquiste, les premiers Espagnols arrivèrent.

Dans les années 1970, succédèrent les Belges, dont certains avaient étaient hébergés dans des familles du village, durant l’exode de 1940.

Enfin à partir des années 1990, sont arrivés Néerlandais, Allemands et maintenant Anglais,Suédois, ….

Economie

Durant le XX siècle, la principale activité du village a éte la viticulture. Devant les fluctuations de ce marché et les  incertitudes de cette profession,  les fils et filles de viticulteurs ont préférés se retourner vers des emplois salariés. Beaucoup sont partis à travers toute la France, conservant dans le meilleur des cas la maison familiale, pour les  vacances. De la soixantaine d’exploitations existantes en 1950, il en reste moins de dix.
Les commerces de proximité ont fermés les uns à la suite des autres, concurrencés par les grandes surfaces.
La carrière de marbre qui occupait plus de 50 personnes en 1950 ne fonctionne plus.
Un petit essor semble cependant se de dessiner dans le domaine touristique. De nombreux gîtes, chambres d’hôtes et locations d’appartements, permettent chaque année un flux migratoire assez important, en saison notamment.